Voici la règle officielle :​

​ – Exemption de visa possible pour 15 jours pour les Français, sur présentation d’un passeport de bonne qualité, valide 6 mois et avec au moins 3 pages vierges dont 2 face à face. Il faut 30 jours à compter de la date de première sortie du Vietnam pour en bénéficier à nouveau.

- En cas de 2 entrées au Vietnam, il faut un visa à simple entrée pour une des deux entrées, peu importe laquelle. Les Vietnamiens conseillent tout de même d’utiliser un visa pour la première entrée étant donné que les vols en provenance d’Europe entraînent énormément de monde et beaucoup d’attente dans les aéroports d’arrivée. Pour la deuxième entrée, il est possible de bénéficier de l’exemption de visa y compris si le délai de 30 jours n’est pas respecté, car ce délai de 30 jours d’attente pour bénéficier d’une exemption de visa est applicable qu’en cas de précédente sortie avec exemption de visa. Source : http://ambassade-vietnam.com/index.php/fr/demarches-consulaires/visas-touristiques/999-notification-relative-a-lexemption-de-visas

- En cas de troisième entrée, le même système s’applique : seule une exemption de visa sera accordée (sauf si le délai de 30 jours est dépassé) mais il faudra un visa à multiples entrées pour les deux autres entrées.

- ​ Enfin, les visas peuvent toujours être obtenus soit avant le départ, soit sur place à l’arrivée avec une lettre d’invitation : aucun changement pour l’instant sur ce point. Néanmoins le Consulat du Vietnam conseille fortement d’obtenir le visa avant le départ, car les files d’attente en aéroport d’arrivée (pour obtenir le visa à l’arrivée ou l’exemption de visa) sont pour le moment très longues et il y a d’après elle beaucoup de plaintes de voyageurs. Il est possible qu’avec le temps cela évolue positivement.

N’avez-vous jamais entendu parler de cette fête en Thaïlande où, pendant une journée entière, les habitants du pays entiers s’envoient de l’eau sur la tête ?

Cette tradition, qui remonte au bouddhisme depuis qu’on l’avait les statues de Bouddha avec de l’eau, célèbre la grandeur de la Thaïlande et est appréciée autant par les grands que par les petits.

L’origine de cette fête annuelle, qui se tient à chaque mi-avril de l’année, tient lieu dans le fait que l’eau est censée nettoyer ses péchés commis au cour de l’an passé.

Alors à l’aide d’un pistolet à eau ou d’un seau, partez à l’assaut des rues de Bangkok, Chang Mai ou Puhket et arrosez tout le monde ! Les touristes et expatriés sont en effet bienvenus pour fêter Songkran.

Le saviez-vous ? C’est aussi l’occasion de fêter le nouvel an à cette période, comme en Birmanie, au Cambodge ou encore au Laos. Visitez le site officiel de Songran 2015 pour de plus amples informations.

 

 

Si vous partez en Thaïlande pour un voyage de plus de 30 jours, vous aurez besoin d’un visa. Trois solutions s’offres à vous : le visa OA ou le visa O si vous avez plus de 50 ans, ou bien le visa touristique. Toutes les informations sont disponibles sur le site officiel d’une agence qui s’occupe de l’obtention du visa pour la Thailande. En voici le résumé.
- Les visas dédiés aux plus de 50 ans (ou aux retraités) : le visa OA permet de rester 1 an en Thaïlande pour plusieurs entrées et sorties du pays. Le visa O permet de rester 3 mois sans prolongation de titre de séjour à faire sur place.

- Le visa de tourisme, enfin, permet de rester 60 jours sur place, mais il est prolongeable dans un bureau de l’immigration en Thaïlande, à Bangkok par exemple.  Vous pourrez ainsi rester 30 jours supplémentaires, soit 3 mois au total.

Pour votre visa touristique, vous devrez fournir votre passeport (valide six mois après la date de retour prévue), votre preuve de bonne situation financière (relevé de compte bancaire à jour…) ou encore la copie de votre confirmation de vols aller et retour. Il ne vous restera plus qu’à remplir un formulaire thaïlandais, y coller une photo d’identité, et vous déplacer au consulat à Paris ou faire appel à une société ou agence de visas.

Vous souhaitez rester plus longtemps mais vous n’avez pas plus de cinquante ans ? Vous devrez donc sortir du pays et refaire une nouvelle demande de visa : en Malaisie ou au Cambodge par exemple.

 

thailande_visa

 

phuket-thailande

Phuket, située dans la mer d’Andaman, au large de la côte ouest de la Thaïlande, elle est l’île la plus grande du pays avec une superficie d’environ 570 km². Avec ses grands complexes hôteliers, ses plages de sables blancs mais aussi ses nombreuses activités culturelles ou nocturnes, cette île saura combler tous ses visiteurs.

(suite…)

Saint-Pétersbourg a été fondée sur les bords de la Neva en 1703 par le Tsar Pierre le Grand qui lui a donné son nom. Plus proche de l’Europe tant géographiquement que par le style architectural, cette ville dénote l’ambition du Tsar de se rapprocher de cette civilisation occidentale. Construite selon les styles baroques et néoclassiques par des architectes italiens et français notamment, Saint-Pétersbourg réserve à ses visiteurs des trésors architecturaux et artistiques

 

 

mariinsky_theatre-2 (1)Le Théâtre Mariinsky : construit en 1860, il doit son nom à la fille du Tsar Alexandre II, Maria Alexandrovna. Construit sur l’emplacement d’un ancien cirque, la scène est plus grande que les scènes classiques de l’époque. Cet espace permet la création des ballets russes qui seront acclamés dans toute l’Europe. Marius Petipa y crée également de nombreuses chorégraphies encore dansée aujourd’hui par les plus grands ballets de la planète. Le bâtiment comme la salle sont à découvrir.

 

 

 

 

(suite…)

La dynastie Calukya  a régné sur une large partie de l’Inde du Sud et de l’Ouest, entre le Vie et le XIIe siècle.

 

Malegitti SivalayaSur le site de Badami. Temple le plus fameux 3° quart VII° siècle, temple de Malegitti Sivalaya (temple sivaïte). Il est construit sur un éperon rocheux. Temple qui par son plan, élévation et décor est dans la tradition de l’inde du sud, de type dravidien. D’après le plan : structure tripartite.

Partie plus importante : cella, demeure terrestre du dieu, Saint des Saint. Partie couverte par toiture plus élevée que les autres sections. Salle centrale : mandapa, salle de réunion, offrandes et prières. Et Est : petit porche d’entrée du monument. Ces trois sections sont récurrentes au cours de toute la période.

Cella toujours plus petite à usage exclusif des Brahmane, mais c’est aussi la partie la plus haute. Du type faux étage décroissant. Porche doté que de piliers. Mandapa a un toit plat. D’un point de vue physique : élévation du sol depuis l’entrée jusqu’à la cella : physique et spirituel. Toiture au-dessus cella, creuse. Pas de fonctionnalité.

 

Très grande diversité de l’architecture religieuse. Comme domaine Calukya à la frontière du domaine sud et nord, certains temples ont une toiture en sikhara.

(suite…)

 

Trois empereurs principaux marquent cette période:

Kangxi

 

 

Kangxi - 1661 – 1722 : l’exact contemporain de Louis XIV (portrait ci-contre)
Yongzheng – 1723 – 1735 : rôle important pour l’histoire des arts et de la culture ; il multiplie les grandes encyclopédies, et souhaite faire un inventaire du savoir.

 

 Qianlong  - 1736 – 1796 : Collectionneur acharné, il est aussi l’homme de la grande expansion chinoise ; il étend le commerce (notamment commerce de thé) et refuse les propositions de Lord Macartney (liées au commerce et à des accords diplomatiques). (Véritable sinophilie au XVIII°S)

 

(suite…)