Quelques monuments à voir à Saint Pétersbourg :

31 août
0

Saint-Pétersbourg a été fondée sur les bords de la Neva en 1703 par le Tsar Pierre le Grand qui lui a donné son nom. Plus proche de l’Europe tant géographiquement que par le style architectural, cette ville dénote l’ambition du Tsar de se rapprocher de cette civilisation occidentale. Construite selon les styles baroques et néoclassiques par des architectes italiens et français notamment, Saint-Pétersbourg réserve à ses visiteurs des trésors architecturaux et artistiques

 

 

mariinsky_theatre-2 (1)Le Théâtre Mariinsky : construit en 1860, il doit son nom à la fille du Tsar Alexandre II, Maria Alexandrovna. Construit sur l’emplacement d’un ancien cirque, la scène est plus grande que les scènes classiques de l’époque. Cet espace permet la création des ballets russes qui seront acclamés dans toute l’Europe. Marius Petipa y crée également de nombreuses chorégraphies encore dansée aujourd’hui par les plus grands ballets de la planète. Le bâtiment comme la salle sont à découvrir.

 

 

 

 

La rue aux proportions idéales : Appelée rue Rossi, du nom de son architecte italien, cette rue est connue pour avoir les proportions idéales. Large de 22 mètres, les immeubles qui la longent mesurent également 22 mètres de haut. Elle est longue de 20 fois sa largeur, soit 440 mètres qui mènent de la place Lomonov à  la place Ostrovski où se trouve le théâtre Alexandrinsky. Cette rue est évoquée dans le film de Cédric Klapisch,  Les Poupées Russes :
Poupées russes par Hadrilion

 

 

Pierre Le GrandLa statue équestre de Pierre le Grand : elle a été commandée au sculpteur français Etienne-Maurice Falconet par la tsarine Catherine II, en 1767, pour honorer la mémoire du fondateur de la ville. Elle est fondue seulement en 1777, après plusieurs échecs, et inaugurée en 1782. Marie-Anne Collot, la belle-fille et probablement maîtresse du sculpteur a quant à elle modelé le visage du tsar qui est représenté sur son cheval cabré, écrasant le serpent de la trahison. Cette statue repose sur un socle en pierre qui passe pour être la plus grosse pierre jamais déplacée par l’homme.

 

 

saint sauveurCathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé : commencée en 1883, elle est terminée en 1907. Elle doit son nom à l’attentat qui coûta la vie au tsar Alexandre II sur ce lieu exact en 1881. Elle est aujourd’hui l’un des lieux les plus importants de la vie religieuse russe. Elle comprend la plus grande surface de mosaïques au monde selon ses restaurateurs, plus de 7500 m². Elle est élevée dans un style qui rappelle les églises médiévales russes.

 

 

 

Saint_Petersbourg_Musee_ErmitageMusée de l’Ermitage : il tire son nom du complexe palatial de l’Ermitage, débuté la tsarine Catherine II avec le petit Ermitage construit par un architecte français : Jean-Baptiste Vallin de La Mothe, au cours des années 1760. Catherine II y accroche les premières œuvres de sa collection. Cette collection s’agrandissant rapidement, le Grand Ermitage est construit en 1780. Puis entre 1839 et 1852 est construit le Nouvel Ermitage, par l’architecte Leo von Klenze, pour accueillir de nouvelles œuvres. Le musée s’étend désormais également sous les ors du palais d’Hiver construit en 1754 par un architecte italien. Détruit par un incendie en 1837, le tsar Nicolas Ier ordonne qu’il soit reconstruit à l’identique. Ce musée est le plus grand du monde après le Louvre et accueille lui aussi une collection variée, d’œuvres antiques, d’art décoratifs ou encore de peintures…

 

Pour se rendre en Russie et visiter ces beaux monuments, il faut obtenir un visa Russie. Assez compliqués à obtenir, il est conseillé de s’y prendre à l’avance, voir de passer par une agence de visa. Pour tout renseignement, il ne faut pas hésiter à consulter le site internet de l’ambassade de Russie.

 

Add comments: